SBE vous conseille

Comprendre les hologrammes en 3 points

L'étiquette holographique est destinée à authentifier et à sécuriser des documents ou des produits. Ces étiquettes apportent une réponse très efficace dans la lutte contre la contrefaçon qui est une menace pour un grand nombre de marques de diverses activités.

I. L'étiquette holographique, un outil efficace dans la lutte contre la contrefaçon 

Le CIB (Counterfeiting Intelligence Bureau) estime que la contrefaçon représente actuellement 10% du commerce mondial, soit environ 320 milliards d'Euros.

La contrefaçon est un véritable danger pour les entreprises qui en sont victimes puisque cela atteint directement leur image de marque, entraine souvent une perte financière significative, et peut aussi présenter aussi un danger pour les consommateurs car pour certains produits, leur vie peut être directement menacée en raison d'un défaut de qualité.

L'autocollant hologramme garantie un haut degré de sécurité, une authentification simple et rapide ainsi que des possibilités illimitées en termes de design. La complexité et le coût de la technologie employée lors de sa conception, souvent en 3D, la rend difficilement falsifiable et c'est là son avantage.

Un sticker holographique est conçu à partir d'une multitude de couches spécifiques constituant son caractère infalsifiable. Elle authentifie le produit. Elle est essentielle dans la lutte contre l'infraction, la fraude ou la contrefaçon.

Enfin, un hologramme de sécurité offre l'avantage de ne pas pouvoir être scanné ou photographié précisément : il ne peut donc pas être reproduit frauduleusement par les moyens actuels, ce qui garantit par principe son inviolabilité. La difficulté de reproduction prouve l'authenticité du produit. L'étiquette est ainsi utilisée comme moyen de communication et de protection de la marque, ce qui valorise l'entreprise et sa marque.

II. Les différentes technologies d'hologrammes et leur matrice de création

Il existe différentes technologies d'hologrammes de sécurité, de complexités variables. Ces derniers sont classés selon différents types en référence à leur degré de sécurité optique incorporés dans l'étiquette durant le processus de création de la matrice. Les différentes classifications d'hologrammes sont décrites-ci-dessous :

  1. 2D/3D fabriqué à partir d'un laser optique d'enregistrement d'image
  2. Dot-matrix fabriqué grâce à une technologie laser contrôlée par un système informatique
  3. Electron-Beam où l'image est enregistrée par le biais d'un faisceau d'électrons
 

Quelles sont les techniques utilisées ?

Hologramme

Faisceau Laser

Faisceau d'électrons

Gravure

2D/3D

X

 

 

Dot-Matrix

X

 

X

Electron-Beam

 

X

X

 

La résolution (en dpi) selon leur type :

Hologramme

Résolution (dpi)

2D/3D

Environ 600

Dot-Matrix

Environ 1 200

Electron-Beam

Environ 1 000 000

 

1.       L'hologramme 2D/3D

hologramme-3D

Cet hologramme adhésif est réalisé grâce à un faisceau laser pour effectuer un enregistrement optique à partir d'une illustration à plat. Cet enregistrement est constitué de plusieurs couches deux dimensions (à plat) où les images holographiques sont visuellement placés l'une derrière l'autre produisant un effet trois dimensions sur la structure de l'hologramme. Cela va permettre d'obtenir une profondeur visuelle entre les différentes couches et un effet de brillance sur la première. Cet hologramme est le plus commun car la technologie est largement développée depuis plus de 20 ans. Ce type d'hologramme se compose de deux images ou plus empilées de manière à ce que chacune soit alternativement visible selon l'angle de perspective de la personne qui l'observe. Les hologrammes 2D/3D (ainsi que leurs illustrations) peuvent être composés de deux couches (avec un premier plan et un arrière-plan) ou trois couches (avec un arrière-plan, un milieu et un premier plan). La matière du milieu est généralement superposée à celle de l'arrière-plan sur un hologramme à deux couches. Ces images ont un ou deux niveaux de graphisme plat «flottant» au-dessus ou à la surface de l'hologramme.

 

artwork-2D

 

 2.       L'hologramme Dot matrix

hologramme-dot-matrix

Cette étiquette holographique a une résolution maximale de 10 microns par élément optique et produit sur des machines très spécialisées rendant la contrefaçon chère et difficile. Pour concevoir des éléments optiques, plusieurs algorithmes informatiques sont utilisés afin de prendre la forme de motifs de rayonnement dispersés.

Cette technique contient une variété de points afin de former une structure en relief définie et enregistrée grâce à l'utilisation d'un système de contrôle informatique. La variété de point diffracte la lumière dans les directions souhaitées, résultant dans la reconstruction holographique des images. Ainsi, une multitude de points microscopiques est générée par l'ordinateur permettant de produire une structure complexe à caractères diffractant. Ces Appareils à Optique Variables (OVD) ont de nombreuses utilisations. L'hologramme Dot Matrix est constitué de plusieurs faisceaux laser avec de minuscules points gravés où chaque point a un unique réseau de diffraction. Cet hologramme de sécurité est visuellement attrayant étant donné que celui-ci peut produire une variété d'effets cinétiques à travers des images variables avec un rendu magnifique.

 

 artwork-dot-matrix

 

 3.       L'hologramme Electron-Beam

hologramme-ebeam

La technologie e-beam présente la plus moderne et dynamique des industries microélectroniques globales. Cette technologie est basée sur la synthèse de micro relief avec des paramètres spécifiés par un faisceau électronique centré dans des endroits de taille nanométriques. Cette technologie est utilisée dans des produits applicables dans des domaines avancés de sécurité. La technique fournie une très haute résolution pour des caractéristiques nanométriques et des images nettes et précises. La technologie e-beam crée d'authentiques hologrammes synthétisés e-beam avec un haut niveau de sécurité. Cette technologie est la plus récente développée dans le domaine de la création d'hologramme et permet une très haute résolution pour des fonctionnalités nanométriques et d'imagerie très précise. Le silicone est le matériel de base pour la production de microprocesseurs et on utilise le même matériau pour la conception de ces hologrammes, ce qui marque aussi le début de l'ère de l'holographie en silicone.

 

Plus précisément, les hologrammes créés grâce à cette technologie sont enregistrés sur un support en silicone grâce à un faisceau d'électrons parfaitement bien centré. Il s'agit d'une instrumentation très délicate de par sa précision pour l'enregistrement initial de la structure d'hologramme, avec un résultat bien plus fin que par un faisceau laser. Le faisceau d'électrons enregistre la structure de l'hologramme gravée ligne après ligne, et l'ensemble du processus d'enregistrement est contrôlé et exploité par un système informatique. Une fois généré, un hologramme de faisceau d'électrons (hologramme e-beam) couvre non seulement toutes les caractéristiques d'un hologramme classique au laser mais peut contenir aussi des éléments holographiques avec un design bien plus élaboré dans lequel il est possible à tout moment de définir précisément des caractéristiques visuelles et cachées dans l'hologramme. Ces caractéristiques uniques de l'holographie générées par le faisceau d'électron permettent le codage d'un grand nombre d'éléments de sécurité très élaborés dans la structure holographique.

  • La résolution de la technologie au faisceau d'électron (e-beam) est mille fois supérieure à la résolution de systèmes d'enregistrement optiques (dot-matrix).

  • La technologie e-beam permet d'obtenir des micros textes de quelques microns, des éléments en hyper haute résolution et d'autres fonctions au-delà de la portée de la méthode d'enregistrement optique traditionnelle.

  • L'équipement e-beam reste cependant cher, de haute technologie nécessitant des investissements importants.

  • La production de tels hologrammes nécessite de produire des quantités importantes (100.000 à plusieurs millions d'unités).

 IIILes différentes étapes pour la création d'un hologramme

 

Qu'est-ce que l'origination (Hologram Master Origination) ?

Pour produire un hologramme estampé, il faut tout d'abord réaliser l'origination de l'hologramme. L'origination est le terme qui désigne en holographie toute la partie de réalisation d'une matrice holographique.  Elle comprend la création du design graphique, l'enregistrement optique, le transfert de l'image optique sur un support permettant la duplication industrielle de l'image.

Au cours de l'origination, un objet est enregistré sur une plaque photosensible éclairée par un laser. Une interface est produite par 2 faisceaux laser qui est alors enregistrée sur la plaque.


Une fois la matrice créée, l'origination va passer par plusieurs étapes et machines avant de finir en étiquette holographique




Embossage de l'image
Electroformage de la matrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Découpe des hologrammesMachine à laminer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV. Les principaux points de sécurités des hologrammes

 

Points de sécurité

Avantages

Exemples visuels

Effet 3D

Effet avec une animation 3D

 

Effet 3D 

Couleurs authentiques

Effet où à un certain angle la véritable couleur de l'objet est alors visible

  

 Couleurs authentiques 

 

Effet multi-channel

Effet où apparait plus d'une image sur un même espace, visible selon un certain angle

 

effet-multi-channel 

Effet Opaque

Effet spécial utilisant une  serie de points pour simuler un effet opaque

 

Effet opaque

Moire révélant une image cachée

Image cachée visible seulement avec un film optique special

 

Hologramme avec moire 

Effet de bascule

Effet affichant deux images d'un angle de vue différent. Lorsque que l'on incline l'hologramme, l'image évolue

 

effet de bascule

Effet

cinétique/dynamique

 

Effet montrant un mouvement visible à certains angles

 Effet cinétique/dynamique

Guilloche

 

Ligne de textures fines  comme celles utilisées dans les billets de banque comme étant un haut niveau de sécurité

Effet guilloche

Micro texte ou image

Permet de cacher des éléments secrets intégrés dans l'hologramme et  pouvant être lu seulement à l'aide de dispositifs de lecture spécifique tel un microscope ou un film décodeur

 

Micro texte ou image 

Laser révélant un texte ou image caché

Permet de révéler certains textes ou images invisible à l'œil nu grâce à un faisceau laser réfléchi sur l'hologramme


Laser révélant un texte ou image caché 

Effet transparent

Permet de voir à travers l'hologramme

 

Effet transparent  

 

Numéro séquentiel gravé au laser

Permet d'accroître la sécurité de l'hologramme en gravant un numéro

 

Numéro séquentiel gravé au laser  

Scellé adhésif

Usage unique,   intransférable, laisse une trace après décollement et détruit l'hologramme. Révèle l'effraction.

 

Scellé adhésif